L'imagerie 3D ou Cone Beam

Depuis le mois de juillet 2012, notre cabinet dentaire est équipé d'un cone beam, appareil de tomographie volumique numérisée par faisceau conique : un nouvel outil d'imagerie médicale trouvant de multiples applications dans l'évaluation des structures dento-maxillaires et faciales.

Plus précis qu'une radiographie panoramique et moins irradiant que le scanner classique, le
cone beam réalise des clichés des tissus minéralisés du crâne (os et dents) dans tous les plans de l'espace (3D), offrant la possibilité d'une reconstruction informatique en trois dimensions.

Il utilise un faisceau conique ouvert qui lui permet de balayer l'ensemble du volume à radiographier en un seul passage, à l'inverse du scanner traditionnel qui pour sa part effectue des coupes linéaires par de multiples rotations.

Entre panoramique et scanner
Ce nouvel appareil offre donc une résolution d'image supérieure à celle du scanner et permet d'identifier fractures, kystes, lésions osseuses ou corps étrangers.

Sa dosimétrie (exposition aux rayons ionisants) se situe globalement entre celle du panoramique et celle du scanner traditionnel.


       

                                   



Du fait de la précision de la fiabilité de ses mesures, la HAS juge le CONE BEAM indiqué "pour préciser la position d’éléments anatomiques, par exemple la topographie du canal mandibulaire avant la pose d’implants ou l’extraction chirurgicale de troisièmes molaires inférieures incluses."


En endodontie 

En seconde intention lorsque la radiologie conventionnelle n’apporte pas de résultats suffisants pour un bilan péri-apical pré-chirurgical, l’analyse de l’anatomie endodotique, la recherche de pathologies endodontiques.

En chirurgie buccale

Pour repérer des kystes ou des tumeurs bénignes, pour des bilans infectieux, dents de sagesse, dents incluses et troubles de l’éruption.

En chirurgie maxillo faciale et traumatologie

Pour identifier fractures, lésions arthrosiques de l’ATM ou dysmorphoses faciales lorsqu’une exploration des tissus mous n’est pas requise et lorsque le niveau d’irradiation est moindre qu’avec le scanner classique.

Guides chirurgicaux 

En plus de réels avantages en terme de diagnostic, la modélisation en trois dimensions peut permettre l'élaboration de guides chirurgicaux. Assisté par  informatique, le praticien va ainsi créer avec précision un  dispositif permettant, dans le cas de l'implantologie, de fixer la prothèse dentaire en tenant compte de la morphologie du patient, comme par exemple dans le cas d'une masse osseuse réduite.


© Docteurs Fleur et Florian NADAL