Les Maladies Parodontales


La maladie parodontale est un terme général qui décrit diverses affections touchant superficiellement la gencive (gingivite) ou plus profondément, le parodonte (parodontite), c'est à dire l'ensemble des éléments de soutien de la dent (gencive, os, tissus de soutien).

La maladie parodontale est une des affections dentaires les plus fréquentes. Elle est la première cause de perte de dents chez les plus de 40 ans.

Les parodontites sont des infections des tissus de soutien des dents qui se traduisent par un ou plusieurs des symptômes suivants : saignement au brossage, rétraction des gencives, bourrage alimentaire entre les dents, sensibilité des dents au froid, mobilité, apparition d’espaces entre les dents, mauvais goût dans la bouche et suppurations. 



Les parodontites peuvent évoluer plus ou moins vite, sur toute ou partie de la denture, à des âges différents dans divers contextes médicaux. Contrairement à une idée encore très largement répandue dans le grand public, les parodontites ne sont pas des maladies dues au vieillissement chez des patients qui ne se brossent pas bien les dents. En effet, de jeunes personnes aux dents propres peuvent souffrir de parodontites alors que d’autres personnes âgées avec une hygiène dentaire relative ont un parodonte solide.

 

           


Votre chirurgien-dentiste est formé pour vous informer sur le traitement et la prévention des maladies du parodonte (l’organe qui soutient vos dents dans la mâchoire) que l’on appelle les parodontites.

Pour arrêter l’évolution des parodontites, votre chirurgien-dentiste réalisera d’abord un examen détaillé de votre bouche afin de déterminer la nature précise et l’étendue de cette infection. Il sera ensuite en mesure de vous donner le traitement adapté à votre cas.

À la fin de votre traitement, ce dernier pourra éventuellement remplacer les dents manquantes dans d’excellentes conditions de succès à long terme.


Du point de vue financier, les caisses d’assurances maladie prennent en charge une très faible partie du coût du traitement. Votre complémentaire santé pourra en revanche vous proposer une partie de remboursement.

© Docteurs Fleur et Florian NADAL